Les domaines de compétences du référentiel DigCompEdu

Tu es là:
< All Topics

Le cadre DigCompEdu identifie six domaines différents dans lesquels les professeurs et formateurs peuvent exercer leur compétence numérique, avec un total de 22 compétences.

Les six domaines sont les suivants .

1) L’engagement professionnel: La compétence numérique des formateurs s’exprime par leur capacité à utiliser les technologies numériques non seulement pour améliorer l’enseignement et les interactions professionnelles avec leurs collègues, les apprenants, les parents et les autres parties intéressées, mais aussi pour des activités de développement professionnel, pour le bien collectif et l’innovation continue dans l’organisation et les métiers de la formation. 

2) Ressources numériques: Les formateurs sont actuellement confrontés à une multitude de ressources numériques (éducatives) qu’ils peuvent utiliser pour enseigner. L’une des compétences clés réside donc dans la capacité de l’enseignant à accepter cette diversité, à identifier efficacement les ressources qui correspondent le mieux aux objectifs d’apprentissage visés, au groupe d’apprenants et au style d’enseignement. Les professeurs sont aussi amenés à structurer la richesse des contenus, à établir des connexions et modifier, compléter et développer leurs ressources numériques en fonction de son enseignement. 

En même temps, ils doivent utiliser et gérer de manière responsable le contenu numérique, respecter les règles du droit d’auteur lorsqu’ils utilisent, modifient et partagent des ressources, et protéger le contenu et les données sensibles, comme les évaluations en ligne ou les notes des élèves. 

Retrouvez un exemple de ce domaine de compétences dans la recette n°61 du livre de cuisine: “Utiliser Pinterest pour stocker et partager des ressources numériques avec les apprenants.

3) L’Enseignement et l’apprentissage: Les technologies numériques peuvent améliorer les stratégies d’enseignement et d’apprentissage de nombreuses façons. Cependant, quelle que soit la stratégie ou l’approche pédagogique choisie, la compétence numérique spécifique du formateur consiste à orchestrer efficacement l’utilisation des technologies numériques dans les différentes phases et contextes du processus d’apprentissage. La compétence fondamentale dans ce domaine – et peut-être la plus importante du référentiel est la compétence 3.1: l’enseignement. Elle concerne la conception, la planification et la mise en oeuvre de l’utilisation des TIC dans les différentes étapes du processus d’apprentissage. 

Retrouvez la mise en pratique de ce domaine de compétences dans la recette n°42: “Google docs comme système d’évaluation par les pairs. 

4) L’Evaluation: Les questions liées à l’évaluation peuvent être un facilitateur ou un goulot d’étranglement pour l’innovation dans l’éducation. Lorsque nous intégrons les technologies numériques à l’apprentissage et à l’enseignement, nous devons examiner comment celles-ci peuvent améliorer les stratégies d’évaluation existantes. Dans le même temps, nous devons également examiner comment elles peuvent être utilisées pour créer ou faciliter des approches d’évaluation novatrices. Les formateurs compétents sur le plan numérique devraient être en mesure d’utiliser les nouvelles technologies dans le cadre de l’évaluation en gardant ces deux objectifs à l’esprit. 

En outre, l’utilisation des technologies numériques dans l’éducation, que ce soit à des fins d’évaluation, d’apprentissage, administratives ou autres, permet d’obtenir un large éventail de données sur le comportement d’apprentissage de chaque apprenant. Analyser et interpréter ces données pour prendre des décisions devient de plus en plus important; tout comme la prise en compte de données plus conventionnelles sur le comportement des apprenants. 

Les technologies numériques peuvent également contribuer à suivre les progrès des apprenants, à faciliter les échanges et feedbacks tout en permettant aux professeurs d’évaluer et d’adapter leurs stratégies pédagogiques. 

Retrouvez un exemple de ce domaine de compétences dans la recette n°55 du livre de cuisine “Utiliser “G Suite Education” pour partager des ressources en ligne avec d’autres formateurs.

 

5) L’apprentissage autonomes: L’une des principales forces des technologies numériques dans l’éducation est leur capacité à appuyer des stratégies pédagogiques centrées sur l’apprenant et à stimuler sa participation active et son appropriation du processus d’apprentissage. Ainsi, les technologies numériques peuvent être utilisées pour faciliter la participation active des élèves, par exemple lorsqu’ils explorent un sujet, expérimentent différentes options ou solutions, comprennent les connexions, proposent des solutions créatives ou créent du contenu. 

Les technologies numériques peuvent en outre favoriser la différenciation des programmes et l’éducation personnalisée en offrant des activités d’apprentissage adaptées au niveau de compétence, aux intérêts et aux besoins d’apprentissage de chacun. Cependant, il faut veiller à ne pas exacerber les inégalités existantes (par exemple en matière d’accès aux technologies numériques ou de compétences numériques) et donner la chance à tous les élèves y compris ceux qui ont des besoins éducatifs spéciaux. 

Retrouvez ce domaine de compétences dans la recette n°7: “Expression creative avec Canvas.

6) Développer les compétences numériques des apprenants: La compétence numérique est une compétence transversale que les formateurs doivent inculquer aux apprenants. Alors que la promotion d’autres compétences transversales n’est qu’une partie des compétences numériques des formateurs dans la mesure où les technologies numériques sont utilisées à cette fin, la capacité à transmettre l’appétence pour le numérique chez les apprenants fait partie intégrante des compétences numériques des enseignants. Pour cette raison, cette capacité fait l’objet d’une section spécifique dans le cadre DigCompEdu. 

La compétence numérique des apprenants est évoquée dans le Cadre européen des compétences numériques pour les citoyens (DigComp). Par conséquent, le 6e domaine du DigCompEdu relatif aux compétences numériques des apprenants suit la même logique et contient cinq compétences alignées en contenu et description avec le DigComp. Les titres, cependant, ont été adaptés pour mettre l’accent sur la dimension et l’orientation pédagogique. 

Selon le Centre de Recherche Communautaire (CCR), les domaines 2, 3, 4 et du cadre DigCompEdu sont les plus importants. Ces domaines expliquent la compétence numérique des formateurs mise au service de la pédagogie, c’est-à-dire les compétences numériques dont ils ont besoin pour concevoir des stratégies d’enseignement et d’apprentissage efficaces, inclusives et novatrices. 

Les domaines 1, 2 et 3 traitent des étapes incontournables de tout processus d’enseignement, qu’il y ait TIC ou non. Les compétences énumérées dans chacun de ces domaines précisent comment utiliser efficacement et de manière innovante les technologies numériques dans les domaines 2, 3 et 4. 

Le domaine 5 reconnaît le potentiel des technologies numériques pour les stratégies d’enseignement et d’apprentissage centrées sur l’élève. Ce domaine est transversal aux domaines 2, 3 et 4 et fournit un ensemble de principes directeurs pertinents et complémentaires aux compétences spécifiées dans ces domaines. 

Toutefois, la compétence la plus importante dans l’ensemble du référentiel, comme l’a souligné le CCR, concerne le domaine 3: “Enseignement et apprentissage”. Cette compétence concerne la conception, la planification et la mise en oeuvre de l’utilisation des technologies numériques dans les différentes étapes du processus d’apprentissage.

 


Cet article a-t-il été utile?
0 out Of 5 Stars
5 Stars 0%
4 Stars 0%
3 Stars 0%
2 Stars 0%
1 Stars 0%
How can we improve this article?
Précédente Le DigCompEdu
Suivante L’échelle de progression
Table des matières